Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil

Vous recherchez une ressource pédagogique numérique dans le domaine de l’environnement et du développement durable ?

Ce moteur de recherche permet de rechercher des ressources parmi différentes catégories :

  • Celles des établissements adhérents d'UVED où vous trouverez les ressources propres à ces établissements
  • La catégorie "Ressources UVED" qui rassemble les ressources financées ou co-financées par UVED via ses appels d'offres

Ressources inventoriées grâce au format Dublin Core

Résultats

1558 résultat(s)

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 >>


Etude d&#039;effets sanitaires aigus chez les populations riveraines de zones agricoles (PHYTORIV)

Session Effets sur la santé des riverains : connaissances actuelles Depuis les années 1980, les enquêtes épidémiologiques ont évoqué l’implication des pesticides dans plusieurs pathologies chez des personnes exposées professionnellement à ces substances, en particulier des pathologies cancéreuses, des maladies neurologiques et des troubles de la reproduction. Ces enquêtes ont également attiré l’attention sur les effets éventuels d’une exposition même à faible intensité lors de périodes sensibles du développement (in utero et pendant l’enfance). Plusieurs expertises collectives ont confirmé ce constat. La loi d’avenir portant sur l’agriculture, l’alimentation et la forêt a introduit en 2014 dans le Code rural la mise en place un dispositif de «phytopharmacovigilance» pour surveiller les effets indésirables des produits phytopharmaceutiques sur l’homme, les animaux d’élevage (dont l’abeille domestique), les plantes cultivées, la biodiversité, la faune sauvage, l’eau et le sol, la qualité de l’air et les aliments, ainsi que l’apparition de résistances à ces produits. Le dispositif renforce le champ de l’évaluation des risques. Alors que, malgré des dynamiques nouvelles, l’agriculture reste dépendante des produits phytosanitaires, le risque associé à leur utilisation est à l’origine de crispations sociétales récurrentes conduisant, dans certains cas motivés, les autorités à adopter de nouvelles mesures de gestion au niveau local. La conférence a été donnée dans le cadre de la rencontre scientifique &quot;Pesticides et Santé en Nouvelle Aquitaine : état des connaissances&quot;, qui s&#039;est tenue à Bordeaux le 3 février 2017

Voir la fiche documentaire (Dublin Core)
Effets sur la santé des riverains / Etat des lieux : que sait-on aujourd&#039;hui ?

Session Effets sur la santé des riverains : connaissances actuelles Depuis les années 1980, les enquêtes épidémiologiques ont évoqué l’implication des pesticides dans plusieurs pathologies chez des personnes exposées professionnellement à ces substances, en particulier des pathologies cancéreuses, des maladies neurologiques et des troubles de la reproduction. Ces enquêtes ont également attiré l’attention sur les effets éventuels d’une exposition même à faible intensité lors de périodes sensibles du développement (in utero et pendant l’enfance). Plusieurs expertises collectives ont confirmé ce constat. La loi d’avenir portant sur l’agriculture, l’alimentation et la forêt a introduit en 2014 dans le Code rural la mise en place un dispositif de «phytopharmacovigilance» pour surveiller les effets indésirables des produits phytopharmaceutiques sur l’homme, les animaux d’élevage (dont l’abeille domestique), les plantes cultivées, la biodiversité, la faune sauvage, l’eau et le sol, la qualité de l’air et les aliments, ainsi que l’apparition de résistances à ces produits. Le dispositif renforce le champ de l’évaluation des risques. Alors que, malgré des dynamiques nouvelles, l’agriculture reste dépendante des produits phytosanitaires, le risque associé à leur utilisation est à l’origine de crispations sociétales récurrentes conduisant, dans certains cas motivés, les autorités à adopter de nouvelles mesures de gestion au niveau local. La conférence a été donnée dans le cadre de la rencontre scientifique &quot;Pesticides et Santé en Nouvelle Aquitaine : état des connaissances&quot;, qui s&#039;est tenue à Bordeaux le 3 février 2017

Voir la fiche documentaire (Dublin Core)
Déclinaison régionale du plan Ecophyto

Session Où en sont la prévention et la réparation ? Depuis les années 1980, les enquêtes épidémiologiques ont évoqué l’implication des pesticides dans plusieurs pathologies chez des personnes exposées professionnellement à ces substances, en particulier des pathologies cancéreuses, des maladies neurologiques et des troubles de la reproduction. Ces enquêtes ont également attiré l’attention sur les effets éventuels d’une exposition même à faible intensité lors de périodes sensibles du développement (in utero et pendant l’enfance). Plusieurs expertises collectives ont confirmé ce constat. La loi d’avenir portant sur l’agriculture, l’alimentation et la forêt a introduit en 2014 dans le Code rural la mise en place un dispositif de «phytopharmacovigilance» pour surveiller les effets indésirables des produits phytopharmaceutiques sur l’homme, les animaux d’élevage (dont l’abeille domestique), les plantes cultivées, la biodiversité, la faune sauvage, l’eau et le sol, la qualité de l’air et les aliments, ainsi que l’apparition de résistances à ces produits. Le dispositif renforce le champ de l’évaluation des risques. Alors que, malgré des dynamiques nouvelles, l’agriculture reste dépendante des produits phytosanitaires, le risque associé à leur utilisation est à l’origine de crispations sociétales récurrentes conduisant, dans certains cas motivés, les autorités à adopter de nouvelles mesures de gestion au niveau local. La conférence a été donnée dans le cadre de la rencontre scientifique &quot;Pesticides et Santé en Nouvelle Aquitaine : état des connaissances&quot;, qui s&#039;est tenue à Bordeaux le 3 février 2017

Voir la fiche documentaire (Dublin Core)
Pesticides et Santé / Réparation et prévention : Historique, voies de progrès, orientations

Session Où en sont la prévention et la réparation ? Depuis les années 1980, les enquêtes épidémiologiques ont évoqué l’implication des pesticides dans plusieurs pathologies chez des personnes exposées professionnellement à ces substances, en particulier des pathologies cancéreuses, des maladies neurologiques et des troubles de la reproduction. Ces enquêtes ont également attiré l’attention sur les effets éventuels d’une exposition même à faible intensité lors de périodes sensibles du développement (in utero et pendant l’enfance). Plusieurs expertises collectives ont confirmé ce constat. La loi d’avenir portant sur l’agriculture, l’alimentation et la forêt a introduit en 2014 dans le Code rural la mise en place un dispositif de «phytopharmacovigilance» pour surveiller les effets indésirables des produits phytopharmaceutiques sur l’homme, les animaux d’élevage (dont l’abeille domestique), les plantes cultivées, la biodiversité, la faune sauvage, l’eau et le sol, la qualité de l’air et les aliments, ainsi que l’apparition de résistances à ces produits. Le dispositif renforce le champ de l’évaluation des risques. Alors que, malgré des dynamiques nouvelles, l’agriculture reste dépendante des produits phytosanitaires, le risque associé à leur utilisation est à l’origine de crispations sociétales récurrentes conduisant, dans certains cas motivés, les autorités à adopter de nouvelles mesures de gestion au niveau local. La conférence a été donnée dans le cadre de la rencontre scientifique &quot;Pesticides et Santé en Nouvelle Aquitaine : état des connaissances&quot;, qui s&#039;est tenue à Bordeaux le 3 février 2017

Voir la fiche documentaire (Dublin Core)
Développement d&#039;index d&#039;exposition aux pesticides utilisables dans les études de santé (PESTEXPO/CANEPA)

Session Expositions aux pesticides agricoles : connaissances actuelles et recherches en cours en région Depuis les années 1980, les enquêtes épidémiologiques ont évoqué l’implication des pesticides dans plusieurs pathologies chez des personnes exposées professionnellement à ces substances, en particulier des pathologies cancéreuses, des maladies neurologiques et des troubles de la reproduction. Ces enquêtes ont également attiré l’attention sur les effets éventuels d’une exposition même à faible intensité lors de périodes sensibles du développement (in utero et pendant l’enfance). Plusieurs expertises collectives ont confirmé ce constat. La loi d’avenir portant sur l’agriculture, l’alimentation et la forêt a introduit en 2014 dans le Code rural la mise en place un dispositif de «phytopharmacovigilance» pour surveiller les effets indésirables des produits phytopharmaceutiques sur l’homme, les animaux d’élevage (dont l’abeille domestique), les plantes cultivées, la biodiversité, la faune sauvage, l’eau et le sol, la qualité de l’air et les aliments, ainsi que l’apparition de résistances à ces produits. Le dispositif renforce le champ de l’évaluation des risques. Alors que, malgré des dynamiques nouvelles, l’agriculture reste dépendante des produits phytosanitaires, le risque associé à leur utilisation est à l’origine de crispations sociétales récurrentes conduisant, dans certains cas motivés, les autorités à adopter de nouvelles mesures de gestion au niveau local. La conférence a été donnée dans le cadre de la rencontre scientifique &quot;Pesticides et Santé en Nouvelle Aquitaine : état des connaissances&quot;, qui s&#039;est tenue à Bordeaux le 3 février 2017

Voir la fiche documentaire (Dublin Core)
Surveillance de l&#039;exposition aux pesticides utilisés en viticulture par l&#039;analyse de cheveux (PHYTOTIF)

Session Expositions aux pesticides agricoles : connaissances actuelles et recherches en cours en région Depuis les années 1980, les enquêtes épidémiologiques ont évoqué l’implication des pesticides dans plusieurs pathologies chez des personnes exposées professionnellement à ces substances, en particulier des pathologies cancéreuses, des maladies neurologiques et des troubles de la reproduction. Ces enquêtes ont également attiré l’attention sur les effets éventuels d’une exposition même à faible intensité lors de périodes sensibles du développement (in utero et pendant l’enfance). Plusieurs expertises collectives ont confirmé ce constat. La loi d’avenir portant sur l’agriculture, l’alimentation et la forêt a introduit en 2014 dans le Code rural la mise en place un dispositif de «phytopharmacovigilance» pour surveiller les effets indésirables des produits phytopharmaceutiques sur l’homme, les animaux d’élevage (dont l’abeille domestique), les plantes cultivées, la biodiversité, la faune sauvage, l’eau et le sol, la qualité de l’air et les aliments, ainsi que l’apparition de résistances à ces produits. Le dispositif renforce le champ de l’évaluation des risques. Alors que, malgré des dynamiques nouvelles, l’agriculture reste dépendante des produits phytosanitaires, le risque associé à leur utilisation est à l’origine de crispations sociétales récurrentes conduisant, dans certains cas motivés, les autorités à adopter de nouvelles mesures de gestion au niveau local. La conférence a été donnée dans le cadre de la rencontre scientifique &quot;Pesticides et Santé en Nouvelle Aquitaine : état des connaissances&quot;, qui s&#039;est tenue à Bordeaux le 3 février 2017

Voir la fiche documentaire (Dublin Core)
Expositions aux pesticides agricoles / Etat des lieux, données du rapport ANSES 2016

Session Expositions aux pesticides agricoles : connaissances actuelles et recherches en cours en région Depuis les années 1980, les enquêtes épidémiologiques ont évoqué l’implication des pesticides dans plusieurs pathologies chez des personnes exposées professionnellement à ces substances, en particulier des pathologies cancéreuses, des maladies neurologiques et des troubles de la reproduction. Ces enquêtes ont également attiré l’attention sur les effets éventuels d’une exposition même à faible intensité lors de périodes sensibles du développement (in utero et pendant l’enfance). Plusieurs expertises collectives ont confirmé ce constat. La loi d’avenir portant sur l’agriculture, l’alimentation et la forêt a introduit en 2014 dans le Code rural la mise en place un dispositif de «phytopharmacovigilance» pour surveiller les effets indésirables des produits phytopharmaceutiques sur l’homme, les animaux d’élevage (dont l’abeille domestique), les plantes cultivées, la biodiversité, la faune sauvage, l’eau et le sol, la qualité de l’air et les aliments, ainsi que l’apparition de résistances à ces produits. Le dispositif renforce le champ de l’évaluation des risques. Alors que, malgré des dynamiques nouvelles, l’agriculture reste dépendante des produits phytosanitaires, le risque associé à leur utilisation est à l’origine de crispations sociétales récurrentes conduisant, dans certains cas motivés, les autorités à adopter de nouvelles mesures de gestion au niveau local. La conférence a été donnée dans le cadre de la rencontre scientifique &quot;Pesticides et Santé en Nouvelle Aquitaine : état des connaissances&quot;, qui s&#039;est tenue à Bordeaux le 3 février 2017

Voir la fiche documentaire (Dublin Core)
Pesticides et maladie de Parkinson (AGRICAN)

Session Pesticides et Santé : connaissances actuelles et recherches en cours en région Depuis les années 1980, les enquêtes épidémiologiques ont évoqué l’implication des pesticides dans plusieurs pathologies chez des personnes exposées professionnellement à ces substances, en particulier des pathologies cancéreuses, des maladies neurologiques et des troubles de la reproduction. Ces enquêtes ont également attiré l’attention sur les effets éventuels d’une exposition même à faible intensité lors de périodes sensibles du développement (in utero et pendant l’enfance). Plusieurs expertises collectives ont confirmé ce constat. La loi d’avenir portant sur l’agriculture, l’alimentation et la forêt a introduit en 2014 dans le Code rural la mise en place un dispositif de «phytopharmacovigilance» pour surveiller les effets indésirables des produits phytopharmaceutiques sur l’homme, les animaux d’élevage (dont l’abeille domestique), les plantes cultivées, la biodiversité, la faune sauvage, l’eau et le sol, la qualité de l’air et les aliments, ainsi que l’apparition de résistances à ces produits. Le dispositif renforce le champ de l’évaluation des risques. Alors que, malgré des dynamiques nouvelles, l’agriculture reste dépendante des produits phytosanitaires, le risque associé à leur utilisation est à l’origine de crispations sociétales récurrentes conduisant, dans certains cas motivés, les autorités à adopter de nouvelles mesures de gestion au niveau local. La conférence a été donnée dans le cadre de la rencontre scientifique &quot;Pesticides et Santé en Nouvelle Aquitaine : état des connaissances&quot;, qui s&#039;est tenue à Bordeaux le 3 février 2017

Voir la fiche documentaire (Dublin Core)
Pesticides et tumeurs du système nerveux central (AGRICAN)

Session Pesticides et Santé : connaissances actuelles et recherches en cours en région Depuis les années 1980, les enquêtes épidémiologiques ont évoqué l’implication des pesticides dans plusieurs pathologies chez des personnes exposées professionnellement à ces substances, en particulier des pathologies cancéreuses, des maladies neurologiques et des troubles de la reproduction. Ces enquêtes ont également attiré l’attention sur les effets éventuels d’une exposition même à faible intensité lors de périodes sensibles du développement (in utero et pendant l’enfance). Plusieurs expertises collectives ont confirmé ce constat. La loi d’avenir portant sur l’agriculture, l’alimentation et la forêt a introduit en 2014 dans le Code rural la mise en place un dispositif de «phytopharmacovigilance» pour surveiller les effets indésirables des produits phytopharmaceutiques sur l’homme, les animaux d’élevage (dont l’abeille domestique), les plantes cultivées, la biodiversité, la faune sauvage, l’eau et le sol, la qualité de l’air et les aliments, ainsi que l’apparition de résistances à ces produits. Le dispositif renforce le champ de l’évaluation des risques. Alors que, malgré des dynamiques nouvelles, l’agriculture reste dépendante des produits phytosanitaires, le risque associé à leur utilisation est à l’origine de crispations sociétales récurrentes conduisant, dans certains cas motivés, les autorités à adopter de nouvelles mesures de gestion au niveau local. La conférence a été donnée dans le cadre de la rencontre scientifique &quot;Pesticides et Santé en Nouvelle Aquitaine : état des connaissances&quot;, qui s&#039;est tenue à Bordeaux le 3 février 2017

Voir la fiche documentaire (Dublin Core)
Pesticides et Santé / Etat des lieux, données du rapport INSERM, évaluations du CIRC

Session Pesticides et Santé : connaissances actuelles et recherches en cours en région Depuis les années 1980, les enquêtes épidémiologiques ont évoqué l’implication des pesticides dans plusieurs pathologies chez des personnes exposées professionnellement à ces substances, en particulier des pathologies cancéreuses, des maladies neurologiques et des troubles de la reproduction. Ces enquêtes ont également attiré l’attention sur les effets éventuels d’une exposition même à faible intensité lors de périodes sensibles du développement (in utero et pendant l’enfance). Plusieurs expertises collectives ont confirmé ce constat. La loi d’avenir portant sur l’agriculture, l’alimentation et la forêt a introduit en 2014 dans le Code rural la mise en place un dispositif de «phytopharmacovigilance» pour surveiller les effets indésirables des produits phytopharmaceutiques sur l’homme, les animaux d’élevage (dont l’abeille domestique), les plantes cultivées, la biodiversité, la faune sauvage, l’eau et le sol, la qualité de l’air et les aliments, ainsi que l’apparition de résistances à ces produits. Le dispositif renforce le champ de l’évaluation des risques. Alors que, malgré des dynamiques nouvelles, l’agriculture reste dépendante des produits phytosanitaires, le risque associé à leur utilisation est à l’origine de crispations sociétales récurrentes conduisant, dans certains cas motivés, les autorités à adopter de nouvelles mesures de gestion au niveau local. La conférence a été donnée dans le cadre de la rencontre scientifique &quot;Pesticides et Santé en Nouvelle Aquitaine : état des connaissances&quot;, qui s&#039;est tenue à Bordeaux le 3 février 2017

Voir la fiche documentaire (Dublin Core)
<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 >>